La résilience abordée par le romancier Ternoise

...
Un roman presque autobiographique...
Peut-être un roman autobiographique s'impose comme le roman de la résilience. Un roman qui a su exposer une vie sans tomber dans impasses de l'autobiographie : un vrai roman qui éclaire, finalement, une manière de transcender ses blessures en s'appuyant sur l'Amour, sur les amours.

La version papier avait été publiée sous le titre : Ils ne sont pas intervenus (le livre des conséquences). Elle est toujours disponible.

Ce roman met parfois KO... au sens littéraire !

Au sujet de "Peut-être un roman autobiographique", une lectrice, "Sei Lagon", note sur Amazon : « il ne suffit pas de raconter une enfance, une vie tourmentée, pour être un écrivain, encore faut-il avoir du talent pour le faire. Et chez Mr Ternoise, le style est bien là. Je recommande !!! »
Raconter sa vie n'est pas suivre minutieusement son quotidien ! Ce n'est même pas être scrupuleux sur les faits : « Ce qui rend délicates les questions sur l’autobiographie, c’est qu’en fait je ne me souviens plus très bien de mon passé. Je suis habitué à mentir constamment sur ma propre vie, ce qui m’oblige à avoir des doutes. » Michel Houellebecq, en 1998, à la sortie du roman les particules élémentaires, où Bruno né en 1956 et Michel, en 1958, demi-frères, constatent leur échec et celui de la société. Michel Houellebecq alors officiellement né en 1958. Nous savons désormais qu'il quitta le ventre de sa mère "adorée" en 1956 (en relisant après un commentaire, je découvre un "lapsus" : il quitta le vendre de sa mère "adorée" en 1956 : J'aurais pu laisser mais un commentaire sur lapsus est préférable !

Claude Lévi-Strauss, au micro de Jacques Chancel, Radioscopie (un enregistrement de 1988) : « J’ai une mémoire détestable...
Je suis tout à fait perdu quand j’essaye de reconstituer mon passé, des pans entiers m’échappent, je me trompe de date.
Si j’écrivais mes mémoires j’aurais le sentiment de dire faux tout le temps. 
»
Heinrich Heine : « Il ne peut exister d’autobiographies exactes et l’homme ment toujours quand il parle de lui. »



Ajouter un écrit cohérent

- le 16 mars 2013 à 19 : 19
par Ariane Michel : Je suis - plus ou moins - d'accord avec ces commentaires sur l'autobiographie. Pourquoi ?
Parce qu'on ne ment pas forcément, on tente de reconstituer un passé qui revient en morceaux dispersés qu’il faut ensuite assembler telles les pièces d’un puzzle. Ensuite et ne l'oublions jamais, on n'écrit pas pour soi, on écrit pour un lectorat qui en veut pour son argent, de l'authentique mais aussi du rêve et de l'adrénaline. Alors "NOUS" lui en donnons (nous, parce que j'écris aussi et que je viens de terminer un manuscrit autobiographique sur mes 22 premières années très bousculées). C'est comme le chocolat... vous pouvez le présenter simplement ou dans un précieux et festif emballage, l'effet ne sera pas le même, même si le chocolat est le même. N'êtes-vous jamais descendu dans un hôtel ou le soir en rentrant dans votre chambre, le lit est ouvert, prêt à vous accueillir, et sur l'oreiller il y a une petite douceur et un petit carton avec le nom de votre femme de chambre qui comme un ange gardien veillera sur votre sommeil ? Le marchand de sable est passé. Voici la clé du succès... la prédominance du client et pour nous, du lecteur... lequel est roi.



Voir sujet ebooks (comment devenir écrivain)
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.
L'ebook de référence

pour qui souhaite suivre ce chemin :
Liens vers les principaux sites de ventes.

roman autobiographique ?

sur le forum : Code naf 9003B La réalité en auto-édition
LIRE PROPOS et commentaires.


Etre écrivain : les romans en vidéo
Etre écrivain : les pièces de théâtre
Vous abonner à la chaîne info ecrivain.biz :